Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition

Un final étourdissant en guise d'apothéose pour une 43ème édition de très haut niveau.

La quatrième et dernière étape entre CHARLEVILLE-MEZIERES et CHARLEVILLE-MEZIERES a tenu toutes ses promesses cet après-midi avec un scénario loin d'être écrit à l'avance.

Sur un parcours une nouvelle fois vallonné et par une température de 23°C lors du départ donné sur le Cours Briand, les 112 concurrents restants démarraient en trombe avec encore beaucoup de mouvements dès les premiers kilomètres. Cependant, c'est une chute u sein du peloton encore groupé à cet instant et occasionnée par un ralentissement en vue d'un passage surélevé à l'entrée d'ISSANCOURT (km 25) qui restait le fait principal du début d'étape.

Et pour cause une bonne dizaine de coureurs se retrouvaient à terre et non des moindres : le maillot jaune Jhonnatan Manuel NARVAEZ PRADO et son équipier Adrien COSTA (AXEON HAGENS BERMAN), le vainqueur sortant Oliver PARDINI (WB VERANCLASSIC), Emiel PLANCKAERT (LOTTO-SOUDAL U23) notamment. La côté de VIVIER AU COURT située quasiment après causait la perte naturelle d'autres coureurs; tant et si bien que c'est un groupe de près de vingt cinq unités qui chassait pendant plus de dix kilomètres pour rejoindre le peloton dans la zone industrielle de DONCHERY (km 36). 

Moins de trois kilomètres plus loin, une échappée se dessinait enfin avec huit puis neuf éléments : Christophe MASSON (WB VERANCLASSIC), Riccardo ZOIDL (TEAM FELBERMAYR), Adrian HONKISZ (WIBATECH 7R FUJI), Nicolaj STEEN (TEAM VELOCONCEPT), Romain CAMPISTROUS (ARMEE DE TERRE), Rémi AUBERT (CC ETUPES), Alexis GUERIN (VC ROUEN 76), Samuel LEROUX (CC NOGENT-SUR-OISE) et Oscar PELEGRI (CC URBASA-CAJA RURAL).

Au pied de la côte de GERNELLE (km 48) leur avance était de 55" sur le peloton du maillot jaune NARVAEZ PRADO. Autant dire que celui-ci était en danger car ZOIDL pointait en sixième position à 1'03" au moment du départ. Et justement ZOIDL déposait ses compagnons d'échappée dans cette deuxième difficulté de l'après-midi pour se lancer dans une improbable chevauchée solitaire. Il restait plus de cinquante kilomètres et la tentative paraissait suicidaire bien qu'emprunte d'un panache certain.

ZOIDL, lauréat de l'édition 2013, allait il parvenir à chambouler la hiérarchie établie le matin même à FLOING ? En tout cas il se dépensait sans compter pour posséder à l'entrée de CHARLEVILLE-MEZIERES (km 57) 51" sur ses anciens compagnons de fugue et 2'05" sur le peloton maillot jaune. Son écart avec le gros de la troupe culminera à 2'55" à LA GRANDVILLE (km 70). Le peloton avalait les rescapés du contre au km 80. où l'écart était alors de 2'15" en faveur de l'héroïque ZOIDL.

le double champion d'Autriche ZOIDL a fait le show sans avoir le temps d'admirer la Place Ducale

Les deux boucles finales de 9,7 kilomètres étaient de toute beauté avec un Riccardo ZOIDL admirable de courage qui ne rendait pas les armes, loin s'en faut. A dix bornes du but, l'avance de 1'10" paraissait jouer en sa défaveur mais l'ex membre de la TREK de 2014 à 2016 (39ème du Giro d'Italia et 58ème de la Vuelta Espana l'an passé) résistait au retour du peloton et évitait un sprint massif pourtant annoncé. Les dix huit secondes à la flamme rouge fondaient comme neige au soleil et l'autrichien remportait cette quatrième étape pour quatre secondes mais échouait dans sa conquête de la tunique jaune du CONSEIL DEPARTEMENTAL DES ARDENNES.

L'épreuve s'offre un inédit vainqueur, réel espoir de la discipline : l'équatorien Jhonnatan Manuel NARVAEZ PRADO qui a fêté ses vingt ans le 4 mars dernier. Si on pouvait penser vendredi au départ d'ACY-ROMANCE qu'il s'agissait d'un équipier de luxe pour Adrien COSTA au sein de la formation AXEON HAGENS BERMAN eu égard à ses références 2016 (meilleur grimpeur du Tour de SAVOIE-MONT BLANC et cinquième du classement final de cette épreuve alors qu'il débarquait de chez les juniors), le sud américain s'est mué en leader l'espace du week-end ardennais.

Les résultats complets de cette quatrième et dernière étape sont à consulter ICI.

Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition
Un espoir équatorien remporte la 43ème édition

Partager cet article

Repost0
- dans Archives 2017

La troisième étape disputée ce dimanche matin a été particulièrement fertile en rebondissements. Avec d'abord l'échappée orchestrée par le porteur du maillot de meilleur grimpeur Jérôme MAINARD (Armée de Terre) flanqué d'Alexis GUERIN (VC Rouen 76). Partis dès l'ascension de la première des six difficultés répertoriées, la côte de FEUCHERES (km 8), ils allaient compter jusqu'à 1'40" à SAPOGNE (km 16). Naturellement MAINARD faisait le plein dans les classements du grimpeur pour asseoir un peu plus son leadership de ce maillot distinctif toujours significatif "aux Ardennes".

Leur fugue se terminait à PONT-MAUGIS ( km 47) où un premier peloton d'une quarantaine d'unités dont le maillot jaune Rasmus GULDHAMMER POULSEN (Team Veloconcept) les reprenait. En force quatre garçons s'extirpaient dans la descente de l'ultime bosse de la matinée, la côte de La Garenne sur les hauteurs de SEDAN.

On retrouvait là : Maxime VANTOMME (WB VERANCLASSIC), Julien ANTOMARCHI (Roubaix Lille Métropole), Romain SEIGLE (CC Etupes) et surtout l'espoir équatorien Jhonnatan Manuel NARVAEZ PRADO (Axeon Hagens Berman), deuxième du général au départ ce matin de NOUVION-SUR-MEUSE à quatre secondes de GULDHAMMER POULSEN. Très actif, ce dernier ne comptait ses efforts pour mettre en péril la tunique jaune. 

Pétri de talent, le sud-américain donnait une tournure inattendue aux événements desquels les autrichiens de FELBERMAYR de Riccardo ZOIDL et les polonais de WIBATECH de Marek RUTIKIEWICZ (deux anciens lauréats du classement final) étaient totalement absents.

Ces quatre de tête s'expliquaient au sprint à FLOING, et Maxime VANTOMME au sortir des classiques flandriennes et en préparation pour la Flèche Brabançonne réglait ses compagnons d'échappée. Comme la veille sur les hauteurs de ROCHEHAUT, NAVAEZ PRADO terminait deuxième, place synonyme de précieuses bonifications en plus du temps pris à l'ancien maillot jaune.

Entourée d'une solide formation avec désormais comme équipiers de luxe William BARTA et Adrien COSTA, NARVAEZ PRADO s'installe en haut de la hiérarchie et semble bien parti pour succéder à Olivier PARDINI au palmarès de l'épreuve.

Réponse en fin d'après-midi sur le Cours Briand carolomacérien.

Les résultats complet de cette troisième étape sont ICI.

 

 

A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING
A Vantomme la 3e étape, Narvaez Prado en jaune à FLOING

Partager cet article

Repost0
- dans Archives 2017

Disputée en grande partie sur le territoire belge autour de ROCHEHAUT, la deuxième étape de ce samedi s'annonçait particulièrement corsée avec sept difficultés répertoriées et un relief à refroidir le plus téméraire.

Du reste l'échappée du jour avait du mal à prendre corps avec une première heure rondement menée à 46 km/h de moyenne. Chose faite au sommet de la côte de la Rubrique sur les hauteurs de BOGNY-SUR-MEUSE (km 47) où un quatuor mettait justement à profit cette deuxième ascension du jour pour se porter en tête : Jérôme MAINARD (Armée de Terre), Scott DAVIES (Team Wiggins), Emiel VERMEULEN (Roubaix-Lille Métropole), et Ide SCHELLING (Seg Racing Academy). Profitant de la mansuétude du peloton peu enclin à déjà en découdre, les fuyards compteront une avance maximale de 4'50" à km 106 à ALLE, peu de temps avant d'emprunter pour la première des trois fois la côte de près de quatre kilomètres menant à la charmante et très touristique localité de ROCHEHAUT.

Le groupe se disloquait dans la terrible montée du Moulin de la Falize à BOUILLON, où VERMEULEN était le premier à "sauter" avant que SCHELLING ne subisse la même punition bien avant le sommet.

Devant DAVIES et MAINARD effectuaient une prestation de haut vol et allaient tenir en respect le peloton du maillot Markus HOELGAARD (Joker-Icopal) assez longtemps. Ils ne rendaient les armes qu'à un peu plus de vingt bornes du but dans la deuxième et dernière montée de la côte de CORBION. Là ils étaient avalés par un groupe de dix où tous les favoris de ce Circuit des Ardennes répondaient présents : Olivier PARDINI (WB Veranclassic), Carl Fredrik HAGEN (Joker-Icopal), Riccardo ZOIDL et Matija KVASINA (Team Felbermayr-Simplon Wels), Marek RUTKIEWICZ (Wibatech 7R Fuji), Jure GOLCER (Adria Mobil), Adrien COSTA (Axeon Hagens Berman), Colin STUSSI (Roth-Akros), Romain SEIGLE (CC Etupes) et Harm VANHOUCKE (Lotto-Soudal U23). Pour l'occasion la bataille des Ardennes, version 2017, faisait rage !

Riccardo ZOIDL qui fêtait aujourd'hui ses 29 ans et aussi l'anniversaire jour pour jour de son succès final ici de 2013 plaçait une terrible accélération dans l'ascension pour mettre tout le monde dans le vent. Entre temps quelques éléments du groupe maillot jaune étaient parvenus à faire le bond en avant.

Le final était somptueux et palpitant au possible : ZOIDL acceptait le retour de Kevyn ISTA (WB Veranclassic), Rasmus GULDHAMMER POULSEN (Team Veloconcept) et l'aérien équatorien Jhonnatan Manuel NARVAEZ PRADO (Axeon Hagens Berman). Dès lors ce vaisseau de luxe tenait en respect les poursuivants tandis que ZOIDL y allait de ses terribles accélérations. En vain car dans la montée finale vers ROCHEHAUT ces trois attaques ne causaient pas la perte de ses trois compagnons de fugue.

Ils se présentaient ensemble à quelques encablures de la ligne et là c'est le danois Rasmus GULDHAMMER POULSEN qui s'avérait être le plus frais pour l'emporter et grapiller du même coup de précieuses secondes bonifications dans la perspective d'une hypothétique victoire finale demain après-midi sur le Cours Briand à CHARLEVILLE-MEZIERES.

L'accueil convivial de Michel BOREUX, partenaire principal de ce samedi, a fait que cette journée restera dans les annales de l'épreuve.

L'ancien vainqueur du LIEGE-BASTOGNE-BASTOGNE 2009, désormais âgé de 28 ans, pourra s'appuyer sur une solide formation dévouée à sa cause dès demain matin pour une troisième étape casse-pattes, mais les prétendants sont encore nombreux et la course reste difficile à contrôler. Tant mieux pour le spectacle.

Les classements complets du jour sont ICI.

 

Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT
Rasmus GULDHAMMER fait coup double à ROCHEHAUT

Partager cet article

Repost0
- dans Archives 2017

Suivez toutes les étapes en live sur le net

 

 

Suivez nous sur Facebook, Twitter et Instagram