Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compte tenu des conditions météorologiques catastrophiques ce matin et les fortes rafales de vent annoncées sur le coup de 15h, la sage décision de raccourcir la deuxième étape BAZEILLES-SEDAN, pour l'intégrité physique des coureurs et des raisons évidentes de sécurité a été prise un quart d'heure avant le départ par l'organisation et le collège des arbitres.

La distance réduite de 133,7 kilomètres à 92,5 kilomètres laissait augurer un déroulement encore plus nerveux, et effectivement il ne faisait pas bon lanterner en queue du peloton des 139 partants dès le baisser de drapeau, qui plus est, avec des vannes célestes grandes ouvertes. La perspective du sprint-bonus de FRANCHEVAL (km 5) ne refroidissant pas les ardeurs des coureurs sur ce ''trophée BELLEVUE CARRELAGE'' parrainé par ARDENNE METROPOLE.

L'échappée du jour, qui ira à son terme, se développait dès le treizième kilomètre à GIVONNE avec d'abord la sortie du champion de Tchéquie Michael KUKRLE (ELKOV-KASPER) puis le renfort un peu plus loin de l'espoir belge Liam SLOCK (Lotto-Soudal Development Team) dans la première des quatre ascensions de l'abrupte tranchée de DAIGNY.

Emaillée comme la veille de quelques chutes, cette deuxième étape aura surtout confirmé, si besoin était, que la formation danoise Riwal Cycling Team demeure la patronne du peloton de cette 47e édition.

D'abord rincés par la pluie omniprésente, la plupart des concurrents ont été essorés par le rythme dicté par le vainqueur sortant Lucas ERIKSSON et ses précieux équipiers dans les ascensions à répétition (trois) de la côte de la Garenne entre SEDAN et ILLY, puis de la côte de la douane entre SAINT-MENGES et la frontière franco-belge, derrière les deux fuyards.

Bien sûr les Swiss Racing Academy, absents la veille du bon groupe qui se jouait la victoire à SIGNY-LE-PETIT, et les Groupama-FDJ emmenés par un fringant Romain GREGOIRE ont également pris une part active dans les débats en tête de peloton lors des différentes montées, mais sans jamais pouvoir mettre en difficulté les frères Lucas et Jacob ERIKSSON et leur équipier Mathias BREGNHOJ omniprésents.

Liée, par des intérêts communs d'effectuer un rapproché au classement général en plus de pouvoir lorgner vers un succès d'étape et vers de potentiels maillots de leader de classements annexes, la paire KUKRLE-SLOCK ne ménageait pas ses efforts et livrait une belle résistance pour rallier de concert l'arrivée au nez et à la barbe des rescapés du peloton, en ayant compter une avance maximale d'une minute et vingt-cinq secondes.

Le tchèque Michael KUKRLE se détachait irrésistiblement dans les trois cents derniers mètres (et la pente moyenne de 8,6%) pour aller décrocher un succès de prestige, lui qui vient de resigner fin mars chez ELKOV-KASPER après une courte aventure chez GAZPROM-RUSVELO stoppée nette par les événements que l'on sait. Liam SLOCK deuxième du jour devient le nouveau leader des grimpeurs, alors que Lucas ERIKSSON impressionnant de force et d'aisance dans les tous derniers hectomètres allait chercher la troisième place, synonyme d'une prise de pouvoir et de maillot jaune.

Les classements complets du jour sont à consulter ICI.

Le live écrit DirectVelo est à relire ICI. La réaction de Michael KUKRLE est ICI; celles de Lucas ERIKSSON et d'Axel BAUDIN (6e d'étape) sont ICI.

L'album photographique du jour est ICI.

Michael KUKRLE vainqueur à SEDAN

le vainqueur sortant Lucas ERIKSSON prend goût au maillot jaune à SEDAN : il avait gagné ici la première étape l'an passé pour remporter ensuite l'épreuve, et là il succède à son équipier Elmar REINDERS au général provisoire.

Partager cet article

Repost0
- dans Archives 2022

Suivez toutes les étapes en live sur le net

 

 

Suivez nous sur Facebook, Twitter et Instagram