Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après une deuxième étape raccourcie hier à cause des fortes rafales de vent annoncées, c'est l'épisode neigeux de ce vendredi qui a eu raison du déroulement de la troisième étape entre CARIGNAN et l'Ermitage de SAINT-WALFROY.

Pourtant ce trophée ''DUMONT Cabinet d'Expertise Comptable'' également parrainé par la Communauté de Communes des Portes du Luxembourg promettait d'être animée et spectaculaire avec d'abord l'ascension de la fameuse côte de BULSON (km 56) puis l'inédite montée finale à négocier à quatre reprises.

Mais voilà, comme la veille, les conditions météorologiques auront eu raison de la fougue et motivation du peloton des 118 qui s'élançait en fin de matinée. De copieuses averses froides avaient rythmé la présentation des équipes et les coureurs partaient emmitouflés sous une pluie battante.

Pas de quoi refroidir les velléités de certains, parmi lesquels l'ardennais de La Grandville Timothé GABRIEL (VCU Schwenheim), initiateur de l'échappée qui allait ouvrir la route jusqu'au sommet de BULSON. Ils étaient alors précisément sept aux commandes, avec aussi : Charles-Etienne CHRETIEN (Premier Tech U23 Cycling Project), Alexis GUERIN (Team Vorarlberg) seul rescapé de son équipe, Yuval BEN MOSHE (Israel Cycling Academy), Richard LARSEN (Sélection Nationale Suède), William ROBERTS (Wales Racing Academy) et Max WALKER (Trinity Racing). Leur avance allait grimper à deux minutes (km 25,7) quelques kilomètres avant BEAUMONT-EN-ARGONNE. L'échappée n'amusait pas la galerie en parcourant 41,5 kilomètres durant la première heure.

Pendant ce temps la pluie continuait à tremper les coureurs jusqu'aux os et surtout les refroidir car le thermomètre plongeait pour afficher 1,5 degré dans la montée de BULSON. Là, la neige s'invitait à gros flocons et les coureurs transis grelotaient de plus en plus. Une floppée d'abandons tombait sur les ondes de radio tour : une quinzaine en l'espace de vingt kilomètres. Il devenait de moins en moins possible humainement de continuer à envisager une étape complète.

 

Alexis GUERIN, dernier échappé à être revu par le peloton

Dans un premier temps, une concertation entre le président du collège des arbitres et l'organisation débouchait sur une arrivée directe à SAINT-WALFROY, sans effectuer les trois boucles finales, soit 112 kilomètres au total; la course se trouvait alors au km 66 après l'ascension de la côte de RAUCOURT et le chemin jusqu'à la ligne paraissait alors une éternité. 

Il restait une cinquantaine de bornes et compte tenu des conditions météorologiques qui s'aggravaient (l'information de l'enneigement de l'ascension finale avec là-bas un ciel complètement bouché), il était sagement décidé de neutraliser le peloton frigorifié au km 70 pour rejoindre CARIGNAN, lieu de départ, et stopper l'étape au km 84.

Les coureurs s'engouffraient alors dans la salle des fêtes qui avait servi de permanence et de lieu de restauration pour les bénévoles en fin de matinée, pour enfiler des vêtements secs et surtout se réchauffer car beaucoup se trouvaient au bord de l'hypothermie. 

Sportivement, l'étape est annulée avec toutefois les trois passages disputés du classement de meilleur grimpeur effectivement conservés et le départ possible demain de l'ensemble des coureurs ayant abandonné durant cette journée qui restera dans les mémoires et la riche histoire du Circuit des Ardennes International. Evidemment Lucas ERIKSSON reste en jaune avant la dernière étape, télévisée dans ses quatre-vingt derniers kilomètres et où le spectacle devrait être au rendez-vous.

Le communiqué du jury des arbitres et de l'organisation est ICI.

Les différents classements généraux sont ICI.

Le reportage photographique du jour est ICI.

 

Partager cet article

Repost0
- dans Archives 2022

Suivez toutes les étapes en live sur le net

 

 

Suivez nous sur Facebook, Twitter et Instagram