Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vainqueur en octobre dernier de la précédente édition, le suédois Lucas ERIKSSON (Riwal Cycling Team) a apposé ce samedi pour la deuxième fois son nom au palmarès du Circuit des Ardennes International.

Partie depuis la place de l'hôtel de ville de Mézières sous le coup de midi, la quatrième étape ''trophée CERAMIC ARDENNE-Espace AUBADE'' parrainée également par ARDENNE METROPOLE est partie sur les chapeaux de roue dès le baisser de drapeau peu avant LUMES. Il est vrai que le soleil retrouvé, après les deux derniers jours perturbés par une météo hivernale, incitait le peloton des 113 rescapés à aller de l'avant.

Beaucoup de mouvements et tentatives avortées émaillaient le début d'étape où par moments la vitesse atteignait les 60 km/h sur le plat. Aux abords du trentième kilomètre, entre GERNELLE et LA GRANDVILLE, cinq coureurs parvenaient enfin de pouvoir se porter à l'avant : les belges Gil GELDERS (Bingoal-Pauwels Sauces WB Development Team) et William junior LECERF (Lotto-Soudal Development Team), l'irlandais Darren RAFFERTY (Hagens Berman Axeon), le canadien Charles-Etienne CHRETIEN (Premier Tech U23 Cycling Project) et le français Aloïs CHARRIN (Swiss Racing Academy).

Leur avance montait rapidement à 1'15 (km 38 à l'entrée de GESPUNSART) et ils bouclaient de concert une première heure où 44,9 kilomètres venaient d'être couverts. Le quintet pouvait négocier ensemble la première ascension de la côte d'AIGLEMONT au pied de laquelle et dans le peloton, le maillot jaune et vainqueur sortant Lucas ERIKSSON (Riwal Cycling Team) était victime d'une crevaison roue arrière. Ses équipiers qui faisaient alors le tempo levaient le pied et le leader réintégrait seul le paquet aux abords du virage de l'église peu avant le sommet. Cet incident sans conséquence permettait aux fuyards de compter 1'30'' à la sortie d'AIGLEMONT.

Les Riwal Cycling Team reprenaient alors les rênes de la poursuite et le chronomètre affichait 1'05'' au pied de la côte de la rubrique à BOGNY-SUR-MEUSE (km 68,6). Cette ascension sonnait le glas de l'échappée car la perspective de bonifications au sommet en motivait plus d'un derrière. La jonction s'opérait à un kilomètre du sommet sous l'impulsion également du Development Team DSM. Passant en seconde position en haut, Lucas ERIKSSON s'allouait deux secondes supplémentaires d'avance au général provisoire.

Si le canadien CHRETIEN ressortait après le sommet et abordait le pied de la seconde ascension d'AIGLEMONT avec un pécule de vingt-cinq secondes, il était repris à 500m du sommet littéralement à l'arrêt.

Une nouvelle échappée prenait corps à LA GRANDVILLE (km 87) avec trois U23 : le néerlandais Pepijn REINDERINK (Development Team DSM), l'italien Lorenzo GERMANI (Groupama-FDJ) et le canadien Carson MILES (Premier Tech U23 Cycling Project). Il passait une première sur la ligne d'arrivée à CHARLEVILLE-MEZIERES avec cinquante secondes sur le peloton (km 100,9). Un quatrième espoir, l'helvète Nils BRUN (Swiss Racing Academy) se joignaient à eux au deuxième passage sur la ligne d'arrivée après un bel exercice solitaire (km 125,2). Il était imité par un cinquième espoir, l'australien Rudy PORTER (Trinity Racing) qui opérait la jonction à l'église d'AIGLEMONT (km 130) : le peloton contrôlé par l'omniprésent Elmar REINDERS, vainqueur mercredi à SIGNY-LE-PETIT et équipier de Lucas ERIKSSON, était à ce moment à quarante-cinq secondes.

MILES perdait le contact à GERNELLE (km 137), REINDERINK et PORTER dans la troisième montée de ROMERY (km 144,5). Du peloton revenu à vingt secondes s'extrayait l'italien Marco FRIGO (Israel Cycling Academy). Il revenait sur le tandem BRUN-GERMANI juste avant de repasser sur la ligne (km 149) et d'aborder la dernière des trois finales. Le trio comptait à cet instant trente-cinq secondes sur le peloton.

Les deux italiens lâchaient BRUN dans l'ultime ascension de ROMERY, où le leader Lucas ERIKSSON était victime d'un second incident. En quatrième ou cinquième position dans le peloton, il était obligé de ralentir et contourner son équipier Mathias BREGHNOJ victime d'un accrochage avec Alex BAUDIN (Swiss Racing Academy) : il se retrouvait alors en avant dernière position d'un groupe d'une trentaine d'unités emmené par le Development Team DSM. Serein, il ne s'affolait pas. 

Plus incisif, FRIGO se portait seul aux commandes en vue du sommet et dévalait ensuite sur CHARLEVILLE-MEZIERES avant d'entamer le raidard des derniers hectomètres. Vainqueur d'étape la saison passée sur la Ronde de l'Isard (UCI 2.2 U23) et onzième du classement final du Tour de l'Avenir qui s'était élancé de la préfecture ardennaise, Marco FRIGO s'offrait une victoire au panache après avoir souffler le show dans les derniers kilomètres et crevé l'écran lors de la retransmission télévisée sur la chaîne Sport en France.

Quant à Lucas ERIKSSON, il s'adjugeait sans avoir réellement tremblé cette 47e édition, la seconde en l'espace de six mois : série en cours....Le néo-zélandais Ruben THOMPSON (Groupama-FDJ) et le tchèque Dominik NEUMAN (Elkov-Kasper) complétant le podium final.

Les classements complets de cette 4e étape ''trophée CERAMIC ARDENNE-Espace AUBADE'' parrainée par ARDENNE METROPOLE sont à consulter ICI

Le live écrit de DirectVelo est à relire ICI.

La réaction du vainqueur de cette dernière étape Marco FRIGO (Israel Cycling Academy) est , d'autres réactions recueillies par DirectVelo sont ICI.

Le reportage photographique de la quatrième et dernière étape est ICI.

 

Partager cet article

Repost0
- dans Archives 2022

Suivez toutes les étapes en live sur le net

 

 

Suivez nous sur Facebook, Twitter et Instagram